Avoir de belles fesses, c’est possible

Les fesses peuvent être tombantes, trop grosses, trop petites… Là encore il n’existe pas de technique unique. Le choix de la technique dépend de l’examen clinique préopératoire, en particulier forme et volume préexistants, musculature et aspect de la peau en regard, mais aussi de la motivation de la patiente.

Fesses trop volumineuses

Liposuccion des fesses pour les excès graisseux

On peut proposer une liposuccion seule des fesses si il n’existe pas de ptôse associée (chute des fesses). La liposuccion est particulièrement intéressante si la surcharge prédomine sur les parties supérieure et moyennes des fesses .

Lifting des fesses pour les fesses tombantes

En cas de ptôse fessière (fesses tombantes), on peut proposer un lifting. Ce lifting des fesses permet non seulement de corriger la chute des fesses mais également de regalber la fesse sans utilisation de prothèses. Cette intervention laisse une longue cicatrice à la partie supérieure des fesses, dissimulée dans la culotte. Je la réalise très souvent dans le cadre d’un body lifting après un amaigrissement majeur.

Manque de volume des fesses

« Fesses plates, fesses molles », comment redonner du galbe et de la fermeté aux fesses : trois techniques permettent de corriger un manque de volume des fesses.

Injection de graisse ou lipostructure ou lipofilling des fesses

L’intervention commence par un prélèvement de graisse chez la patiente provenant du ventre ou de la culotte de cheval — avec un effet de liposuccion de ces zones dans le même temps. La graisse prélevée est ensuite purifiée et injectée dans la zone des fesses. L’intervention se déroule au bloc opératoire sous anesthésie générale. La greffe de graisse suppose qu’il existe suffisamment de graisse à prélever chez la patiente : il faut en effet prélever le double du volume souhaité.

Le lipofilling des fesses donne d’excellents résultats pour les augmentations de volume modérées. L’injection de graisse dans les fesses présente cependant des aspects aléatoires : il se produit parfois une fonte d’une partie de la graisse pouvant nécessiter une deuxième séance d’injection. Mais j’aime cette technique simple qui donne de jolis résultats pérennes et naturels, chaque fois qu’il existe suffisamment de graisse sur les zones de prélèvement.

Mise en place d’une prothèse de fesse ou glutéoplastie

Il s’agit d’implanter une prothèse fessière en silicone — comme les prothèses mammaires. L’implantation de la prothèse peut se faire de deux manières :

  1. dans un plan sous-fascial, c’est à dire entre le muscle et son aponévrose (enveloppe). Cette position facilite le placement des implants fessiers et rend l’intervention moins douloureuse. Je pense que cette nouvelle technique de glutéoplastie s’adapte le mieux aux cas des patientes qui ont tout de même un peu de graisse sur les fesses de façon à enrober l’implant. Lorsque je choisis d’utiliser un implant fessier, c’est ma technique préférée.

  2. en transmusculaire (implant dans le corps du muscle). Cette implantation a mauvaise réputation en raison de son caractère douloureux et du risque de déplacement secondaire des prothèses dû à la position profonde de l’implant dans l’épaisseur du muscle. Je réserve donc cette technique aux patientes très minces qui n’ont pas du tout de graisse sous les fesses et chez qui l’implantation sous-fasciale est impossible.

Injection d’acide hyaluronique hautement volumateur

Le gel Macrolane™ est issu du génie génétique et est constitué d’acide hyaluronique à 100%. L’acide hyaluronique est un des composants naturels de notre organisme qui crèe du volume et de la structure. Sa dégradation naturelle et lente par les enzymes présents dans notre corps permet, dans la plupart des cas, un résultat au-delà d’un an.

L’intervention se déroule sous anesthésie locale, en externe, le gel d’acide hyaluronique est injecté après un marquage précis des zones à améliorer et permet l’absence d’éviction sociale. L’intervention est peu douloureuse.

L’arrivée du gel Macrolane™ a permis au chirurgien d’avoir un nouvel outil à sa disposition pour répondre à la demande des patients. Soit en chirurgie esthétique, dans le cadre d’une perte de volume et/ou de fermeté fessière au cours de la vie ou à la suite d’un amaigrissement massif. Soit en chirurgie réparatrice, dans le cadre d’une perte de volume post-traumatique.